La République romaine

Temps de lec­ture : < 1 minute

La Rome antique voit naître et mou­rir la répu­blique. Elle com­mence en 509 av. J.-C., à la chute de la royau­té, et s’a­chève quelques années avant notre ère pour lais­ser place à l’Empire. Une répu­blique d’ac­cord, mais de quelle nature ?

Cela ne pour­rait être qu’un simple fagot, des bouts de bois assem­blés, réunis en gerbe, mais quelqu’un a eu l’idée de glis­ser une hache au milieu de ces bran­chages qu’il fait tenir avec des lanières. Le simple fagot est deve­nu fais­ceau, mieux encore, fais­ceau de lic­teur ! Recouvert d’un bou­clier, orné de feuilles de chêne d’un côté et de feuilles d’olivier de l’autre, nous avons là un sym­bole de notre répu­blique, que l’on retrouve sur les pas­se­ports par exemple. Ce fais­ceau de lic­teur nous conduit tout droit dans la Rome antique, où les lic­teurs escortent les magis­trats : bel écho de notre répu­blique à son ancêtre antique. Pourtant, si l’héritage est reven­di­qué, la République romaine a‑t-elle quelle chose à voir celle d’aujourd’hui ? Ça fait sot de le dire, car le mot a chan­gé de sens. D’ailleurs, les Romains avaient-ils le sen­ti­ment de vivre en République ?

Partagez :
Pub…