Le capitalisme, seul sur la scène du monde

L’économiste serbo-américain Branko Milanovic est l’inventeur de la fameuse “courbe de l’éléphant”, un modèle sta­tis­tique par lequel il a rendu compte de l’évolution des reve­nus mon­diaux, entre la chute de l’URSS et la crise de 2008. Elle démon­trait, cette courbe, que les deux grands gagnants de cette période étaient les classes moyennes des émer­gents, en par­ti­cu­lier de la Chine, ainsi que les 1 % les plus riches de la pla­nète. Les classes moyennes des pays déve­lop­pés, par contre, avaient vu leurs reve­nus stag­ner ou régres­ser. Ainsi était démon­trée une réa­li­té que tout le monde pres­sen­tait : la mon­dia­li­sa­tion a pro­fi­té aux pays dis­po­sant d’une main‑d’œuvre abon­dante, pro­duc­tive et rela­ti­ve­ment moins bien payée que celle des pays riches, ainsi qu’à la super élite…

Sep 10, 20201605 min read

Drogue : le cerveau atteint un niveau de conscience supérieur

Depuis la nuit des temps, les humains semblent cher­cher à s’évader des limites des sens, du rai­son­ne­ment “nor­mal”, d’une conscience limi­tée. Que ce soit par la médi­ta­tion, l’hypnose, le yoga, la transe cha­ma­nique, mys­tique ou musi­cale, l’envie de dépas­ser la conscience ordi­naire peut emprun­ter dif­fé­rentes voies. Le recours aux plantes et aux sub­stances psy­ché­dé­liques en est une, pra­ti­quée tra­di­tion­nel­le­ment par des “tri­bus indiennes”, et depuis la géné­ra­tion de 68 par des “tri­bus d’indiens métro­po­li­tains”. Expérimentées en psy­chia­trie dans les années 1940 – 60, rem­pla­cées par les neu­ro­lep­tiques à la faveur du pro­hi­bi­tion­nisme, les sub­stances psy­ché­dé­liques ont fait ces der­nières années leur retour dans les psy­cho­thé­ra­pies. Paradoxalement, une des uti­li­sa­tions expé­ri­men­tales des sub­stances psy­ché­dé­liques qui est de plus en plus en…

Sep 10, 20201982 min read

Introduction à l’étude des emprunts linguistiques

L’emprunt lin­guis­tique consiste en l’adoption d’un mot ou d’un trait lin­guis­tique pro­ve­nant d’une autre langue (un sens, une pro­non­cia­tion ou une struc­ture syn­taxique). Les emprunts lexi­caux concernent géné­ra­le­ment les noms, les verbes et les adjec­tifs, que l’on appelle des classes lexi­cales ouvertes, car leur voca­bu­laire peut être enri­chi. En effet, il est très rare qu’une langue emprunte des mots rele­vant de ce que l’on appelle les classes fer­mées, c’est-à-dire les mots-outils, comme les articles, les pro­noms ou les conjonctions.[1] Dans les lignes qui suivent, nous nous atta­che­rons à exa­mi­ner par­ti­cu­liè­re­ment l’emprunt des noms. Des noms pour de nom­breux domaines Plusieurs noms emprun­tés servent à dési­gner des réa­li­tés étran­gères. Ces emprunts portent le nom de xénismes, car…

Sep 10, 202016311 min read

La Liberté

1. Le désir de liber­té* Chaque indi­vi­du pos­sède au moins un désir, sinon une expé­rience, com­plète ou insa­tis­fai­sante, de ce qu’il nomme liber­té. Le concept est cepen­dant dif­fi­cile à défi­nir, parce qu’il concerne des domaines appa­rem­ment dif­fé­rents (de la liber­té de pen­ser à celle d’a­gir), mais aussi parce que ses accep­tions his­to­riques sont variables.* L’expérience simple d’un com­por­te­ment libre enseigne qu’il n’est sou­mis à aucun empê­che­ment : être libre, c’est faire ce que l’on vou­lait – au sens où l’on en avait l’in­ten­tion, et non où il s’a­gi­rait de vou­loir par exemple s’en­vo­ler par la fenêtre ? On retrouve là une signi­fi­ca­tion pre­mière du terme qui, dans l’Antiquité, désigne bien le sta­tut du citoyen ou du maître, par opposition…

Sep 10, 20201935 min read

L’État français et le Régime de Vichy

1940 – 1944 Le régime de Vichy est ” natio­nal en poli­tique exté­rieure, hié­rar­chique en poli­tique inté­rieure, coor­don­né et contrô­lé en éco­no­mie “.L’État fran­çais : ” Travail, Famille, Patrie “La devise de l’État Français n’est plus celle de la République.Pétain ins­taure une sorte de monar­chie per­son­nelle. Le Congrès lui a donné les pleins pou­voirs pour l’é­ta­blis­se­ment d’une nou­velle consti­tu­tion. Le Chef du régime dis­pose de plus de pou­voirs que ceux des monarques les plus abso­lus de l’Ancien Régime. Il est chef de l’exé­cu­tif, du légis­la­tif, et du judi­ciaire. Pétain ins­talle un régime anti­ré­pu­bli­cain et antidémocratique.Face au désastre, beau­coup de Français ont cru qu’il serait, comme il l’avait été pen­dant la pre­mière guerre mon­diale, “ le sau­veur ” ; ils ont vu en lui le…

Sep 10, 202019121 min read

Quelques personnages de la Commedia dell’arte

Arlequin : per­son­nage emblé­ma­tique du théâtre, son nom déri­ve­rait de “hel­le­quin” qui était un petit diable mal­fai­sant qui menait tapage noc­turne dans les légendes médiévales.Le per­son­nage d’Arlequin s’est beau­coup trans­for­mé au cours des époques. À l’o­ri­gine naïf, rustre voire “pouilleux”, il s’est cris­tal­li­sé en un carac­tère rusé, vif, spi­ri­tuel et cynique. Le plus vivant de tous les pro­ta­go­nistes de la Commedia dell’arte, à cer­tains égards presque un enfant, il ins­pire la sym­pa­thie. Apparaissant au devant de la scène avec ses cabrioles, on dirait que son corps est fait de caou​tchouc​.Au départ, comme tous les autres valets de comé­die, il por­tait un cos­tume blanc. Paysan immi­gré, et par là misé­rable, son habit était par­ti­cu­liè­re­ment vieux et râpé. Il fal­lut bien­tôt appli­quer sur ces loques…

Sep 10, 20205909 min read
Pub…