Rabelais – Gargantua – Ch 57 – analyse 05

Temps de lec­ture : 2 minutes

Le Chapitre 57 pré­sente la vie à l’Abbaye de Thélème que Gargantua a faite construire selon le goût de Frère Jean, pour le remer­cier de son aide lors de la crise pic­cro­cho­line. Dans ce texte argu­men­ta­tif, Rabelais donne un modèle d’é­du­ca­tion qui d’une part assume un héri­tage, mais d’autre part apporte une nou­velle vision. Le cha­pitre se pré­sente donc plu­tôt comme une utopie.

I. Une édu­ca­tion qui assume un héritage

a. La che­va­le­rie du Moyen Age
Les thé­lé­mistes sont com­pa­rés à des che­va­liers : La chasse des dames, Elite noble. Vocabulaire du Moyen Age pré­sent ‘pale­froi’ . b. Héritage chré­tien Une abbaye : une vie com­mune, une règle para­doxale : ‘Aime Dieu et fais ce que tu veux’ (Saint Augustin)
c. Un héri­tage de l’Antiquité
Traité de morale et de rhé­to­rique : par le voca­bu­laire du vice et de la vertu. Traité de l’a­mi­tié : ‘L’amitié est la chose qui conduit le mieux au bien’ (Cicéron) Transition : Un héri­tage de son temps : chré­tien ( + ou – invo­lon­taire) Héritage antique : Que Rabelais a su aller chercher.

II. Une nou­velle éducation

a. Absence de règle Liberté totale, libre arbitre, pas de règle­ment.
b. L’expression du désir et du plai­sir Qui amènent au Bien (Les fonc­tions vitales ne sont pas rem­plies).
c. L’importance de la com­mu­nau­té
Le style : les nom­breuses répé­ti­tions, la symé­trie, alter­nance “un” – “tous”. d. La liber­té – le choix = des valeurs nou­velles Les dif­fé­rentes acti­vi­tés dans la jour­née. La pos­si­bi­li­té de se marier : choix de l’autre.
d. Religion
Satire de la reli­gion : les 3 voeux reniés. Transition : Rabelais récon­ci­lie le choix libre et le choix raisonnable.

III – Une utopie

a. un para­doxe
Nul ne les oblige à faire quoi que ce soit : abso­lu de liber­té indi­vi­duelle et de vie com­mu­nau­taire. Paradoxe de la devise : ‘Obligé à être libre’. (Impératif + Proposition) (Fais ce que tu vou­dras!)
b. Un héri­tage com­plet ? Sans Dieu ni foi ? Le thème de la reli­gion brille par son absence.
c. Thélem : mélange de réa­lisme et d’u­to­pie (lieu inven­té) Lieu par­fait (archi­tec­ture au cha­pitre 52).

Conclusion

Comme d’autres huma­nitstes au 16ème siècle, Rabelais pré­sente, à l’é­chelle de quelques cha­pitres, une uto­pie de l’é­du­ca­tion. Rabelais, quoique dres­sant une sévère satire de la reli­gion, montre la com­plexi­té de son idéal, par­ta­gée en passé et futur, qu’il ne peut retrou­ver que dans une uto­pie. Ce mode de texte argu­men­ta­tif était très uti­li­sé au 16ème siècle, avec Thomas More : “Utopia” et laisse une empreinte sur le 17ème siècle. Voltaire : Chapitre sur l’Eldorado et “Candide”, ou encore l’a­ven­ture Indienne.

Source : A.N.I 

Partagez :
Pub…