Le roman (origine du terme)

Le terme “roman” vient du latin roma­nice qui dési­gnait le « latin vul­gaire », c’est-à-dire la langue par­lée dans les pays annexés par les Romains, par oppo­si­tion au latin pro­pre­ment dit.Le terme “romans” ou “romanz” appa­raît au Moyen Âge pour dési­gner tous les textes écrits en langue romane, en prose ou en vers, contrai­re­ment aux textes offi­ciels et sacrés qui, à l’époque, étaient rédi­gés en latin. Issu de la langue d’oïl, le roman était la langue par­lée au nord de la France et finit par ’impo­ser dans tout le pays.À l’origine, le terme roman ne désigne donc pas un texte nar­ra­tif. Par exten­sion, le roman désigne un long récit écrit en langue romane, d’abord en vers, puis en prose, qui…

Août 12, 2022261 min read

Charles Baudelaire – Les Fleurs du mal – La Fontaine de sang – analyse 01

Un poème « gore »Ce poème nous rap­pelle que, pour Baudelaire, il est tout à fait pos­sible de trou­ver de la beau­té dans une réa­li­té qui ne l’est guère pour un esprit com­mun. En ce sens, il faut dis­tin­guer le poème de la chose décrite : la beau­té de l’un est indé­pen­dante de celle de l’autre. Dans Une cha­rogne, Baudelaire livre un poème presque pétillant, alors même qu’il décrit un cadavre en décom­po­si­tion. Ici, Baudelaire peint une bles­sure qui coule à flots. Et on peut dire qu’il fait dans le gore, puisqu’il décrit des tor­rents san­gui­no­lents, si abon­dants qu’ils en recouvrent les pavés, qu’ils abreuvent « chaque créa­ture », et qu’ils inondent toute « la nature ». Il…

Août 11, 2022335 min read

Victor Hugo – Les Contemplations – Livre II, 16 – L’Hirondelle au printemps – analyse 01

La force du paral­lé­lisme Le der­nier vers du poème condense l’intégralité de sa signi­fi­ca­tion : « L’oiseau cache son nid, nous cachons nos amours ». La répé­ti­tion du verbe « cacher » sou­ligne le paral­lé­lisme appuyé par le par­tage du vers en deux hémis­tiches : le poète montre que les amou­reux recherchent la même dis­cré­tion que les ani­maux dans la nature. Les treize vers pré­cé­dents sont char­gés de pré­pa­rer ce paral­lé­lisme final par la des­crip­tion suc­ces­sive des oiseaux et des amants :- Du vers 1 au vers 7, Victor Hugo montre que les oiseaux recherchent les lieux les plus secrets de la forêt.- Du vers 7 au vers 13, il décrit la situa­tion des amants qui fuient de…

Août 10, 2022254 min read

Honoré de Balzac – Mémoires de deux jeunes mariées – Lettre 2 – analyse

Analyse de l’ex­trait : « Je suis res­tée assise .… que nous n’aurions pu la conce­voir » Introduction Dans ce roman épis­to­laire, Balzac évoque deux jeunes filles qui quittent le couvent après de longues années d’étude sépa­rées de leur famille. Dans la lettre II, Louise de Chaulieu fait à nou­veau connais­sance avec ses proches et avec sa situa­tion sociale de future femme du monde. La des­ti­na­taire de cette lettre est donc Renée de Maucombe, sa meilleure amie.Sera mise en valeur, dans un pre­mier axe, l’évocation que fait Louise de sa nou­velle vie, puis dans un second axe, sera trai­tée méta­mor­phose du corps sur laquelle Balzac s’arrête lon­gue­ment. L’EVOCATION D’UNE NOUVELLE VIE Ce texte étant une lettre, le des­ti­na­teur, par…

Août 10, 2022218 min read

Honoré de Balzac – Mémoires de deux jeunes mariées – Lettre 57 – analyse

Extrait ana­ly­sé : « Hier au soir Louise a eu pen­dant quelques moments le délire ; mais ce fut un délire vrai­ment élé­gant, qui prouve que les gens d’esprit ne deviennent pas fous comme les bour­geois ou comme les sots. ( .…..)Oh ! je veux voir mes enfants ! mes enfants ! Amène mes enfants au-devant de moi ! » Introduction :Nous sommes en pré­sence du der­nier extrait de la cor­res­pon­dance entre Louise et Renée, les deux amies de couvent qui ont, par lettres inter­po­sées, dévoi­ler l’une à l’autre leur inti­mi­té et leur des­tin pen­dant des années. Louise, par une jalou­sie qui n’était pas légi­time, s’est expo­sée volon­tai­re­ment à un refroi­dis­se­ment fatal. Elle l’explique dans une lettre précédente.…

Août 9, 2022257 min read

Honoré de Balzac – Mémoires de deux jeunes mariées – les personnages

Partageant leur jeu­nesse au couvent, une vive ami­tié a uni les deux héroïnes : elles ont rêvé ensemble de leur vie à venir, ont rai­son­né à l’écart de la vie sociale réelle, ont pro­cla­mé leur sou­hait d’être libres. C’est Renée qui est reti­rée du couvent la pre­mière, pour être mariée en Provence. Louise, des­ti­née, elle, à deve­nir reli­gieuse, tombe si malade de leur sépa­ra­tion qu’elle est ren­voyée dans sa famille à Paris.Leurs routes se séparent alors comme le sou­ligne Renée en pres­sen­tant leur ave­nir : « Combien ta lettre m’a émue ! émue sur­tout par la com­pa­rai­son de nos des­ti­nées. Dans quel monde brillant tu vas vivre ! dans quelle pai­sible retraite achèverai-je mon obs­cure car­rière ! (Lettre…

Août 8, 20222319 min read

Apollinaire – Alcools – Mai – analyse 02

La forme de la chan­son En l’absence l’alternance entre refrains et cou­plets, ce poème n’adopte pas tout à fait la forme de la chan­son. Cependant, il parle d’une chan­son et, ce fai­sant, adopte éga­le­ment cer­taines carac­té­ris­tiques de ce genre. En l’absence de ponc­tua­tion et de guille­mets, on ne sau­rait dire si cer­tains vers cor­res­pondent au dis­cours direct du bate­lier (une per­sonne qui conduit un bateau sur une rivière), ou s’ils sont pris en charge par le locuteur.L’invitation « Écoutez la chan­son lente » peut être consi­dé­rée comme une carac­té­ris­tique de la chan­son, les chan­teurs ayant besoin d’un public. Les motifs du chant, de la danse et de la ronde peuvent éga­le­ment être asso­ciés au registre de la chanson.…

Août 7, 2022214 min read
Pub…